Ménopause et insomnie.

Ménopause et insomnie, j’ai malheureusement bien connu cet état. Dormir, dormir, dormir, je ne pensais plus qu’à ça, la nuit je ne dormais pas, mais toute la journée, j’en rêvais. Pour pouvoir la combattre il faut déjà trouver son origine.

Quel est le lien entre ménopause et insomnie?

Les fluctuations hormonales à la ménopause provoquent un grand nombre de symptômes comme le stress, la dépression, les bouffées de chaleur, les douleurs articulaires. Ces symptômes de la ménopause vous empêche de dormir. Pour pouvoir gérer votre insomnie, il faut déterminer dans un premier temps la cause de cette insomnie.

Le stress de la ménopause et insomnie.

Une déficience en œstrogènes provoque des changements brusques d’humeur, à l’origine du stress de la ménopause. Le stress peut être la cause de vos insomnies. Pour le gérer il faut pratiquer une activité sportive comme le yoga , la marche, la natation, des sports qui vont vous aider à évacuer ce stress. S’adonner à des pratiques de relaxation comme la sophrologie, la musicothérapie, la respiration abdominale aident à gérer le stress.

La dépression de la ménopause et insomnie.

ménopause et insomnie

Il faut savoir que la baisse d’œstrogènes  peut entraîner des symptômes dépressifs susceptibles de provoquer des troubles du sommeil. Même si cela n’est pas toujours facile à accepter, la dépression est l’une des plus grande cause de l’insomnie de la ménopause. Certaines femmes vivent très mal les fluctuations hormonales. Les personnes insomniaques à cause de la dépression, en général se réveille aux alentours de trois ou quatre heures du matin. Pour la gérer il faut consulter votre médecin qui vous dirigera soit vers la psychothérapie, soit vous prescrira pour un temps des anti-dépresseurs, soit il prescrira une thérapie œstrogénique. Cette thérapie consiste à vous supplémenter en œstrogènes pour vous redonner une bonne humeur et des pensées positives.

Les bouffées de chaleur de la ménopause et insomnie.

Ressentir des bouffées de chaleur pendant la nuit, peut être un facteur de réveil pendant la nuit. Effectivement être trempée de la tête au pieds va obligatoirement vous réveiller. Les bouffées de chaleur à la ménopause touchent huit femmes sur dix. Pour les soigner vous pouvez prendre de l’homéopathie, éviter pour dormir les vêtements synthétiques, ils favorisent les suées, essayez la phytothérapie comme le passiflore, la valériane, il existe beaucoup de remèdes naturels pour lutter contre les bouffées de chaleur et ainsi vous retrouverez des nuits paisibles.

Les douleurs articulaires de la ménopause et insomnie.

Les douleurs articulaires à la ménopause sont fréquentes, elles peuvent touchées plusieurs articulations. Ces douleurs peuvent vous empêcher de dormir. La baisse d’œstrogènes est à l’origine de ces douleurs articulaires. Vous pouvez vous supplémenter en calcium et magnésium, pour renforcer vos os. Faire des massages, de l’acupuncture, cela peut soulager vos douleurs. La phytothérapie et l’homéopathie peuvent aussi vous aider. Pratiquer des sports adaptés à vos articulations,comme le yoga et la natation. Votre médecin peut aussi vous prescrire le traitement substitutif hormonal pour traiter les douleurs articulaires.

Ménopause et insomnie, comment réapprendre à dormir.

Il faut tout d’abord caractériser vos troubles du sommeil, pour pouvoir adapter les techniques anti insomnie.

  • Avez vous des difficultés d’endormissement.
  • Vous réveillez vous plusieurs fois par nuit.
  • Vous réveillez vous très tôt. Réveil précoce vers 3 ou 4 h du matin.
  • Êtes vous réveillée par des douleurs articulaires.
  • Êtes vous réveillée par des bouffées de chaleur.
  • Vous réveillez vous fatiguée.

Ménopause et insomnie, l’importance de l’environnement.

La température de la chambre, l’excès de chaleur et l’excès de froid vont à l’encontre d’un bon sommeil. Le juste milieu est d’avoir une température de 18 degrés dans la chambre.

ménopause et insomnie

Aérer votre chambre chaque jour, l’air de la chambre doit être régénérer, un manque d’aération , donne un air pauvre en oxygène qui provoquera votre réveil.

L’orientation du lit peut aussi avoir des effets négatifs sur votre sommeil, la meilleure orientation du lit est nord-sud, la tête au nord, les pieds au sud.

L’excès d’ondes électriques peut avoir une influence néfaste sur votre sommeil. Le système nerveux peut être trop stimulé par les diverses ondes qui traversent la pièce. Enlever les téléphones, télévision, wifi, radio, ordinateur…).

La qualité du matelas, peut être aussi une source de mauvais sommeil. Un bon matelas vous permettra de mieux dormir. Il faut éviter les matelas en mousse qui produisent de l’électricité statique susceptible de vous énerver.

10 règles pour retrouver un bon sommeil.

  • Éviter toutes activités sportives qui peuvent vous exciter le soir avant de vous coucher.
  • Éviter une trop grande activité mentale, comme lire un livre passionnant, faire des papiers administratifs…
  • Couchez vous et levez vous à des heures régulières.
  • Prévoir le repas au moins deux heures avant de se coucher.
  • Organiser une période de détente une demi heure avant de vous coucher, comme la respiration abdominale, écouter de la musique relaxante, se faire masser doucement par son compagnon etc..
  • Se coucher au moment où l’on ressent le sommeil arriver.
  • Éliminer toutes les boissons excitantes à partir de 16 heures.
  • Pratiquer l’autosuggestion au cours de la journée, en répétant des phrases comme ” je vais bien dormir ce soir”. Cela marche au bout d’un certain temps.
  • Faire dans la journée des exercices  de lâcher prise.
  • Pratiquer du sport dans la journée, comme la marche.

Le cercle vicieux de l’insomnie.

Le problème avec l’insomnie, est plus l’on cherche à dormir, plus on a du mal a dormir. L’insomnie s’auto-entretien. Plus l’on dort mal, plus on est fatiguée. Du coup, on se crispe de plus en plus, et cela génère un état de tensions psychologiques, accompagnées de pensées “ruminantes”sur votre rapport au sommeil.

Mes conseils.

ménopause et insomnie

J’ai été une grande insomniaque, pendant deux années consécutives, je dormais en moyenne deux à trois heures par nuit.

En pratique, il faut arriver à repérer votre rythme de sommeil, votre insomnie peut être accentuée par un rythme qui n’est pas le vôtre. On est toutes différentes par rapport au sommeil, certaines ont besoin de dormir de bonne heure, d’autres plus tard. Lorsque je souffrais d’insomnie, je me mettais au lit de bonne heure, alors qu’à l’origine je suis une personne qui n’a pas besoin de beaucoup de sommeil. A l’heure actuelle je dors cinq à six heures par nuit, cela me suffit lorsque mes nuits ne sont pas entrecoupées.

Votre lit ne doit servir qu’à dormir, le lit doit représenter uniquement le sommeil. Si vous ne vous endormez pas en 20 minutes, alors levez vous et faîtes une activité calme, et retournez au lit lorsque vous ressentez les signaux  de sommeil. Les signaux du sommeil sont les paupières lourdes, les bâillements, le relâchement d’attention…

Il faut aussi une bonne hygiène de vie, ne pas faire de repas copieux le soir, avoir une alimentation équilibrée et éviter l’alcool au dîner. Diminuer vos facteurs de stress le plus possible, il faut prendre le temps de faire des activités rien que pour vous, apprenez des techniques de relaxation (comme le scanner du corps) à pratiquer à la maison, on en trouve plein sur internet.

Pour l’avoir vécu, je sais ce que c’est de souffrir d’insomnie, je m’en suis sortie grâce à l’aide de remèdes naturels, comme les huiles essentielles cela a pris du temps.

J’en ai beaucoup souffert, j’avais l’impression d’être très seule dans ce combat, mon entourage ne comprenais pas pourquoi je n’arrivais pas à dormir. Je vous souhaite de tout cœur de retrouver des nuits sereines.

Merci d’avoir visité mon blog, et n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me poser des questions. Corie.

ménopause et insomnie
ménopause et insomnie

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.