Homéopathie et ménopause, est ce efficace?

homéopathie et ménopause

Homéopathie et ménopause, est ce compatible ?

Homéopathie et ménopause, la question est : est-ce un effet placebo ou est ce vraiment efficace? Il faut savoir que 30% de la population utilise l’homéopathie. De plus en plus de médecins généralistes la prescrivent pour des maladies inflammatoires, allergiques, nerveuses et pour des petits maux de la vie quotidienne. Oui, l’homéopathie peut soulager les symptômes de la ménopause. Je l’ai adopté pour soigner mes problèmes d’insomnie et de douleurs articulaires dans les genoux. Cela a marché, en complément de d’autres remèdes naturels et d’une alimentation équilibrée. Pour ma part, j’étais déjà convaincu des bienfaits de l’homéopathie, ayant soigné grâce à un médecin, ma fille atteinte de psoriasis dès la naissance. A l’époque, j’étais très sceptique sur le sujet, mais ce médecin m’a convaincu de traiter ma fille par cette méthode, plutôt que par les crèmes à la cortisone. Ma fille avait 2 ans, donc je pense que l’effet placébo, ne pouvait jouer aucun rôle, vu son âge. Et cela a fonctionné.

L’origine de l’homéopathie.homéopathie et ménopause

Le fondateur de l’homéopathie, est le docteur allemand Samuel Hahnemann, Il l’a découvrit, en 1790. Déçu par les méthodes médicales de son époque, il fit des recherches, qui l’amena à découvrir le principe de la similitude. En clair, il observa et expérimenta les effets d’un médicament pris sur un sujet sain. Il mena ses expériences, en grande partie, sur lui-même.  Ce principe de similitude est le même principe utilisé pour les vaccins, on inocule le mal, en doses infimes, pour soigner le mal. Pour guérir une maladie, on choisit le remède qui auraient provoqué les mêmes symptômes chez une personne saine. Si l’on doit résumer l’homéopathie, c’est soigner le mal, par le mal. L’homéopathie se base sur le fait que le corps à en lui la force de générer un processus naturel. Elle ne traite pas les maladies, mais les malades dans leur ensemble. La matière première de base de l’homéopathie, est d’origine, végétale, animale, et minérale.

Homéopathie et ménopause, les bienfaits.

L’homéopathie traite le malade dans son ensemble, elle ne produit aucun effet secondaire. Elle peut aussi s’adapter aux maladies chroniques et même plus graves en complément d’un traitement médical de la médecine conventionnelle. C’est une médecine douce, naturelle et efficace. Elle est utilisée en traitement de fond, pour les maladies récidivantes, et aussi en complément de traitements médicaux lourds pour atténuer les effets secondaires. On peut l’utiliser en automédication, et sur prescription médicale c’est remboursé à hauteur de 35% par la sécurité sociale. Elle est utile contre la fatigue physique et intellectuelle. Elle aide à lutter contre la déprime, les migraines, l’insomnie, l’irritabilité, et les douleurs articulaires. Elle peut aussi vous aider à gérer les fringales, cause de la prise de poids. En clair, elle soulage beaucoup de symptômes de la ménopause.

homéopathie et ménopause

Comment choisir son traitement : en automédication.

Pour bien choisir son remède il faut tenir compte et observer avec minutie, vos symptômes. Leurs modes d’apparition progressifs ou brutales. Les circonstances d’apparition, les horaires des crises, les circonstances d’aggravation, ou d’amélioration, à quel moment se manifestent il, et surtout le type de douleur, (sensation de brûlure, de tiraillement, de piqûre…). En automédication, ne pas dépasser les dilution de plus de 9 CH.

 Comment prendre votre traitement.

Lorsque vous souffrez beaucoup, il faut prendre les remèdes fréquemment, et dès que vous sentez une amélioration, espacer les prises. Pour les traitements de fond, il faut utiliser les remèdes à haute dilution, seulement 1 fois par semaine, voir même 1 fois par mois. Pour les affections chroniques, on utilise les remèdes à base dilution 1 à 2 fois par jour. Le plus facile pour les prendre est sous forme de granules ou en doses globules. Il faut les laisser fondre sous la langue. Les prendre avant les repas mais en respectant un délai d’un quart d’heure, ceci est valable pour les boissons, et les cigarettes. L’homéopathie existe aussi sous forme de gouttes, celles-ci sont à choisir pour les cas d’urgence. A déposer sous la langue la dose prescrite. Il faut savoir que selon les pays, il existe 3 tailles de granules. En France la taille est un gros granule, en Belgique et en Suisse la taille est moyenne. Ce qui veut dire lorsque l’on prend un traitement de 3 granules en France, cela équivaut à 5 granules en Belgique et en suisse. Il existe aussi ce qu’on appelle des doses uniques, le petit tube contenant une centaine de globule (granules de toutes petites tailles).

Comment conserver vos remèdes.

Ils doivent être conserver dans un endroit sombre à l’abri de la lumière., dans un tiroir ou une boite.

homéopathie et ménopause

Mes conseils : (homéopathie et ménopause)

Pour moi homéopathie et ménopause, c’est absolument compatible. C’est une médecine douce, mais elle doit être accompagnée d’une bonne hygiène de vie. Par l’homéopathie, vous devenez acteur de votre guérison et votre bien-être. Les traitements homéopathiques sont des médicaments les moins nocifs, et les moins chers qui existent. On les achète uniquement en pharmacie ou en parapharmacie, il ne faut pas obligatoirement de prescription médicale. L’automédication avec l’homéopathie ne comporte aucun risque, mais je vous conseille de consulter un homéopathe, qui prendra en compte, tout votre parcours santé, vos ressentis, votre hérédité…

Merci d’avoir visité mon blog, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me poser des questions. Corie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.