La fatigue à la ménopause, les remèdes naturels.

la_fatigue_à_la_ménopause

La fatigue à la ménopause.

La fatigue à la ménopause, je pense que c’est l’un des symptômes de la ménopause les plus fréquents rencontré par les femmes à cette période. Vous vous réveillez ainsi le matin avec cette impression de ne pas avoir dormi de la nuit, et vous traînez cette fatigue tout au long de la journée. Pour ma part, j’ai vécu cette léthargie, au début de la ménopause, un manque de dynamisme, une impression d’être tout le temps fatiguée, de me sentir faible au moindre effort. Cette sensation de fatigue m’handicapait fortement Cela ne me ressemblait pas, en temps normal, je suis pleine d’entrain. J’ai toujours quelque chose à faire, j’ai toujours plein de projets. Du coup je me suis renseignée auprès de mon médecin traitant et mon gynécologue, et j’ai fais des recherches sur le sujet.

Les causes de la fatigue à la ménopause.

La fatigue rencontrée à la ménopause est une fatigue physique et psychologique. La ménopause est vécue par beaucoup de femmes comme une perte de la féminité. Elles ont aussi la sensation d’être aux portes de la vieillesse, le départ des enfants de la maison, accentue encore plus ce sentiment. Ce sont des facteurs de fragilisation qui provoquent une fatigue mentale, et peuvent mener à la dépression. La carence en estrogènes à la ménopause est en partie la cause de cette fatigue. Et cette carence provoque une diminution de la masse musculaire entraînant cette sensation de fatigue et de faiblesse. Les insomnies, le sommeil de mauvaise qualité, dû aux changements hormonaux, sont le plus souvent à l’origine de la fatigue à la ménopause. Les fameuses bouffées de chaleur, compliquent aussi le sommeil, d’où ce sentiment de ne pas avoir dormi de la nuit.

Comment surmonter la fatigue à la ménopause ?la fatigue à la ménopause

La fatigue n’est pas une fatalité. Mais la fatigue peut être aussi due à de mauvaises habitudes alimentaires.

Par l’alimentation : la première chose à faire lorsque l’on rencontre ce symptôme, est d’avoir une hygiène de vie irréprochable. Il faut aussi rééquilibrer votre alimentation, faire le plein de vitamine C, par les légumes et les fruits. La vitamine C est un excellent anti-fatigue. Elle favorise aussi l’absorption du fer alimentaire. Privilégiez les aliments contenant du fer, comme les légumes secs, les épinards,les choux la volaille, les coquillages, les abats… Vous pouvez aussi ajouter à votre alimentation, la gelée royale, un anti fatigue efficace. En effet, une carence en fer peut être à l’origine de la fatigue.

Avec la phytothérapie : la fatigue  peuvent être soignée par les plantes. Le guarana est un stimulant des fonctions mentales, il permet ainsi d’atténuer la fatigue. Le ginseng tonifie l’organisme. le cardamone aussi combat la fatigue .

Avec l’aromathérapie : voici une liste d’huiles essentielles qui permettent de lutter contre la fatigue: huile essentielle de Néroli, huile essentielle de Marjolaine à coquilles, huile essentielle de Petitgrain bigaradier, huile essentielle de Lavande vraie, huile essentielle de Camomille Romaine. Par contre les huiles essentielles sont à prendre avec précautions. Alors n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

la fatigue à la ménopause

Par l’homéopathie : Prendre Selenium 5 CH, 5 granules 2 à 3 fois par jour, pour les problèmes de sommeil. Prendre Kalium Phosphoricum en 5 CH à prendre 2 à 4 fois par jour, pour le sentiment épuisement et d’anxiété.

Les massages ou la balnéothérapie : les massages ont effet relaxant, qui vous aideront à combattre le stress et dissiper la fatigue. Vous pouvez aussi à la maison créer vos propres huiles de massage grâce à des synergies d’huiles végétales et d’huiles essentielles.

Par la relaxation ou le yoga : le yoga, le yoga nidra, la respiration, sont des méthodes qui vont vous permettre de gérer votre stress, et la fatigue. Ils favorisent, l’apaisement et la gestion des émotions, la concentration, l’énergie, et la réduction de l’intensité des symptômes de la ménopause. Le Yoga aidera aussi à lutter contre la fonte musculaire, qui peut provoquer la fatigue. Par les tisanes :  pour vous aider à mieux dormir et donc lutter contre la fatigue de la ménopause. Elles permettent d’avoir un sommeil plus apaisé. Les tisanes d’aubépine, de valériane, de passiflore ou de tilleul sont efficaces pour retrouver des nuits paisibles.

la fatigue à la ménopause

Mes conseils.

Tous ces conseils peuvent être appliqués en complément du traitement médical THS. La fatigue peut être aussi provoquer par la dépression. Il faut parler avec votre médecin de cette fatigue pour déterminer, si elle vient de la dépression et être soigner en conséquence, par la médecine traditionnelle. Et vous pouvez en parallèle vous soigner par les remèdes naturels. La dépression n’est pas à prendre à la légère. L’hygiène de vie est primordiale pour guérir de la fatigue. L’alimentation, le sport, des heures régulières pour aller se coucher, tout ceci va vous permettre de lutter contre la fatigue. En changeant mon mode de vie, mes problèmes d’insomnie ainsi que mes problèmes de mémoire qui devenaient réccurents se sont résolus et ainsi ma fatigue s’est envolée. Merci d’avoir visité mon blog, et n’hésitez surtout pas à laisser un commentaire ou à me poser des questions. Corie.

4 Commentaires sur “La fatigue à la ménopause, les remèdes naturels.

  1. MERAH says:

    Impossible de marcher de long trajets j’aurai des vertiges et fatigué j’ai 48 ans et des règles irrégulières ès normal?

  2. Corie says:

    Bonjour Merah,

    Excusez moi d’avoir pris du temps pour vous répondre, je suis débordée en ce moment. Pour répondre à votre question, si vous avez des règles irrégulières, il est possible que vous soyez en pré-ménopause. Pour avoir une confirmation, il existe un examen par prise de sang qui mesure le taux d’hormones folliculostimulante(FSH)qui permet de confirmer si vous êtes ménopausée ou pas. La fatigue fait partie des symptômes de la ménopause, mais concernant les vertiges, je ne sais pas, il faut vraiment consulter votre médecin. A 48 ans, et au vu de vos règles irrégulières il est fort possible que vous soyez en pré-ménopause. Je vous souhaite d’avoir une réponse rapide de votre médecin. Pour ma part, j’ai choisi de soigner ma ménopause uniquement par des remèdes naturels, je n’ai pas pris le THS, mais ceci est mon choix. Merci de me lire sur mon blog. A bientôt Corie.

  3. barperso says:

    Je voudrais apporter une précision…Le depression peut etre une cause de l’augmentation du cortisol et on peut prendre de la graisse abdominale même apres une séance de sport.car l’oestrogene et la progesterone ne peuvent plus contrebalancer.. la baisse de dopamine aussi peut être responsable car cette hormone baisse aussi de manière aussi inéluctable…Par contre par mon expérience le gros problème ce sont les personnes qui ont les cellules sensibles aux hormones..toutes les cellules du corps reagissent de maniere anarchiques sous l’effet du manque d’hormones mais la medecine ne tient pas compte de cette sensibilité.pourtant bien définie dans les textes médicaux et c’est en cela que chaque personne vivra une ménopause différente et dans ces cas meme avec une hygiene de vie impeccable la cellule sera touchée du fait que les récepteurs réagiront fortement aux manque d’hormones…donc la manière dont sera vécue la ménopause dependra essentiellement de la sensibilité des récepteurs cellulaires (lex..es os seront sensibles au cortisol de manière accentuée et seront d’avantage touchés par la baisse d’ostrogene)..Moi c’est mon cas malgré aucun problème de santé jusqu’a cinquante ans et aucune douleur avec une hygiène de vie parfaite..dans ma famille cela est genetique et je l(ai sur très rot par une médecin génial car j’avais une acné sévère et un poids continuellement instable… j étais déjà très sensible aux variations hormonales.Tout cela pourrais être détecté bien plus tôt si les médecins allaient un peu plus au fond des choses plutot que de de traiter de maniere globale les problèmes car nous sommes loins d’etre égaux et contrairement a ce que l’on nous dit pour nous culpabiliser la génétique joue beaucoup..je n’ai pas eu la meme vie que ma mère et j’ai fait attention a tout ce qui était possible de faire par rapport a elle et pourtant ménopausée je me retrouve avec les mèmes symptômes que ma mère car nous avons nos cellules génétiquement sensibles aux hormones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.